Tu sei in OAB Home Page--> Lettera Barnaba Oriani --> La trascrizione

Le immagini della lettera

Immagine della prima facciata della lettera
La prima facciata della lettera.
Immagine della seconda facciata della lettera
La seconda facciata della lettera.
Immagine della terza facciata della lettera
La terza facciata della lettera.

La trascrizione della lettera


Excellence

Le grand Quart de Cercle Mural est enfin arrivé en très bon état, et comme Votre Excellence a bien voulu contribuer par ses recommandations près de M. Ramsden à le faire achever plus tôt que je n'aurois (sic) cru, je lui fais mes respectueux remerciemens (sic) et ceux de mes Collègues. Il est vrai qu'il nous coûte beaucoup d'argent, mais c'est toujours un trésor que nous possédons, et d'ailleurs la faute du prix excessif ne vient pas de l'Artiste mais du c´lèbre Consul Impérial et royal Songa, car seulement en Hakney-coach pour aller chez Ramsden il nous a fait payer 56 livres sterl. et de plus 30 liv. st. pour sa provision etc. 50 liv. st. pour le transport de Londres jusqu' Gênes, autant de Gênes à Milan, etc. Enfin lorsqu'il sera à sa place il nous coûtera au delà de 900 liv. st. Cette dépense nous a été l'espérance d'obtenir cette année le secteur Zenithal, mais quod difertur non aufertur, nous sommes toujours déterminés à le faire construire par M. Troughton, et nous nous flattons que dans l'année prochaine nous aurons dans la caisse de l'Observatoire assez d'argent pour cette emplette. Si M. Troughton a déjà commencé cet instrument ou s'il veut le commencer sans que nous déboursions d'abord la moitié du prix, il sera payé entièrement dès qu'il l'aura achevé. Si avant de le commencer il veut la moitié du prix, alors il faudra qu'il attende encore quelques mois. Mais j'espère qu'il aura assez de confiance pour nous croire en état de le payer promptement à la fin de l'ouvrage.

Tout ce qui regarde immédiatement le grand Quart de Cercle de Ramsden, est déjà arrangé, car je connoissois (sic) d'avance presque toutes les pièces. Mais j'ignore encore l'usage des pièces en bois de cette figure [illustrations] qui ont rapport peut-être à la vérification de l'instrument, j'ose donc prier Votre Excellence de demander à Ramsden un petit mot là-dessus. Il a été impossible jusqu'à cette heure d'en obtenir le moindre éclaircissement par l'entremise de M. Songa, et par conséquent elles restent ici sans utilité. J'avois (sic) aussi fait prier M. Ramsden de nous envoyer du fil d'argent d'escorte pour le remettre aux micrométres et à l'applomb (sic), lorsque par quelque accident il venoit (sic) à casser, et non seulement il n'y a pas ce surplus de fil, mais il manque entièement celui même qui doit soutenir l'applomb (sic). J'espère que si V.E. veut bien nous faire la grâce d'en demander à M. Ramsden, nous obtiendrons enfin ce qui nous manque.

Je fais mille complimens (sic) à V.E. sur les beaux Instrumens (sic) qu'elle vient d'obtenir; Avec un cercle bien divisé et un excellent Instrument de paysages Elle peut se vanter d'avoir un Observatoire complet où l'on peut faire toutes sortes d'observations. Je crois que V.E. pourra monter son Cercle en machine parallatique (sic) pour observer plus aisément hors du méridien. Le feu Général Roy avoit (sic) chez lui un grand Teodolite, qui pouvoit (sic) dans un instant être placé entre les deux bouts d'un axe parallèle à celui de la Terre, et il devenoit (sic) une jolie machine parallatique (sic). La Pendule de Smeaton avec une verge de verre est extrêmement régulière, et je veux bien, avec la permission de V.E., en publier la marche dans les prochaines Ephemerides. Si V.E. a d'autres observations, dont elle veuille faire un cadeau aux Astronomes Italiens, je lui en ferai d'avance mes plus humbles remercimens (sic).

Un de mes amis m'a donné la commission de lui procurer un des meilleurs Microscopes et quelques autres articles. J'écris directement à M. Adams en lui envoyant une lettre de change de 48 liv. st. Dans la même lettre je le prie de m'acheter chez Nairne ou chez Haay un horizont artificiel (le verre noir seulement), car le mien, que V.E. m'a envoyé avec le sextant de Troughton, s'est cassé. Je le prie d'en choisir un des meilleurs et pour s'en assurer je lui recommande de le faire mettre à l'épreuve, et en cas qu'il ne connoisse (sic) aucun Astronome qui ait un bon Sextant et assez d'habilité pour cette expérience je lui dit de s'adresser à V.E. dans la persuasion qu'Elle aura la bonté de faire ce choix.

J'ai l'honneur d'être avec la plus grande estime et le plus profond respect
De Votre Excellence
Le très humble et très obéissant serviteur

Oriani
Milan ce 23 Avril 1791

Torna all'inizio della pagina

Torna alla pagina: Lettera Barnaba Oriani